Santé

La cigarette électronique serait un grand danger avec la découverte de nouvelles substances cancérigènes

e-cigarette : découverte de nouvelles substances cancérigènes

Les adversaires des cigarettes électroniques pointent du doigt sa dangerosité. Une nouvelle étude révèle la découverte d’autres substances cancérigènes.

Entre partisans et adversaires, le débat autour des cigarettes électroniques fait rage. Alors que les premiers soulignent qu’il s’agit d’un moyen d’arrêter le tabac, les autres dénoncent sa dangerosité. Une nouvelle étude révèle que le danger de l’e-cigarette serait grand avec la découverte de nouvelles substances cancérigènes.

C’est dans la revue Oral Oncology qu’une équipe de cancérologues américains a publié les résultats de son étude. Elle révèle qu’ils ont observé des changements au niveau des cellules humaines exposées aux vapeurs de cigarette électronique. « Il se peut que nous ayons identifié d’autres composants cancérigènes qui n’avaient jamais été révélés », expliquent les scientifiques en évoquant des dégâts sur les cellules de la bouche et des poumons.

L’étude révèle que c’est l’ADN des cellules qui est atteint, un processus qui peut provoquer la nécrose ou la destruction des cellules. L’important de cette étude, c’est que cette étude révèle que le danger ne se trouve pas seulement dans la nicotine, mais aussi dans les autres composants des e-cigarettes.

En conclusion de l’étude, le docteur Jessica Wang-Rodriquez remet carrément en question l’absence de nocivité prônée par les vendeurs de cigarettes électroniques. Une telle conclusion ne va bien évidemment pas apaiser le débat entre les partisans et adversaires de l’e-cigarette.

1 Comment

1 Comment

  1. Cécilia

    6 janvier 2016 at 9 h 44 min

    Le docteur Jessica Wang-Rodriquez elle-même apporté un contre-arguent à ses propres conclusions en affirmant que « les cellules testées dans cette expérimentation ne sont pas complètement comparables à des cellules vivant dans l’organisme » et que « la vapeur de cigarettes électroniques pourrait entraîner des conséquences radicalement différents de ceux observés en laboratoire. » Une étude contestée par son propre instigateur… Que dire de plus ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires

To Top